Astronomie


Une passion contagieuse

Avant-propos

La passion des étoiles m'est venue, comme pour beaucoup d'entre nous, de l'éclipse totale de Soleil ayant eu lieu en France en août 1999 que j'ai eu la chance de pouvoir observer dans sa totalité. La soudaine pénombre accompagnée d'un rafraichissement sensible, le changement perceptible dans l'équilibre de la nature, le silence environnant, et le sentiment de participer à un événement rare et convoité en firent une expérience particulièrement marquante.

Cette petite page à pour seule prétention d'initier ( ou de faire réviser ) des notions d'astronomie à un public d'amateurs comme moi. Bonne lecture !

Qu'est-ce que l'astronomie ?

L'astronomie est la science qui étudie l'origine, l'évolution, la composition, la distance et le mouvement des astres, dans les sens le plus général du terme. Le nom provient du grec "astron": corps céleste et "nomos": distribuer, administrer.

L'astronomie est une division de la physique des grands espaces et des grandes masses. Les astronomes sont donc fondamentalement des physiciens, dont le domaine de recherche s'étend sur l'univers et les objets célestes.

Histoire de l'astronomie

Débuts de l'astronomie

Les astronomes de l'Antiquité ont concentré leur attention sur la succession des jours et des nuits, le rythme des saisons, la vision du ciel étoilé... Ils ont également remarqué certains astres dont le mouvement était différent de celui des autres étoiles, et les ont appelé planètes. Ils ont en outre observé que le soleil et la Lune ne participaient pas au mouvement général des autres astres.

Les plus anciennes observations proviennent des Babyloniens qui ont repéré dans le ciel les constellations du Zodiaque et ont divisé le jour et la nuit en douze heures.

Les connaissances des Egyptiens étaient beaucoup plus approfondies et il semble, entre autres, que leurs pyramides aient été construites selon une orientation astronomique précise.

Les Grecs ont plus que tout autre peuple développé l'étude des phénomènes célestes, auxquels se sont intéressé des philosophes et des mathématiciens tels que Thalès, Pythagore, Méthon, Aristote ... Leurs contemporains furent les premiers à calculer une estimation de la circonférence terrestre, assez précise pour l'époque, et à établir que la Terre se déplace dans l'espace. Les études de Ptolémée ( 140 ap JC ) ont été à la base des travaux de tous les savants du Moyen Age.

Astronomie moderne ( 1500 env. - 1750 env. )

La fin du Moyen Age et la Renaissance virent l'affirmation de la considération que le Soleil, et non la Terre, constitue l'axe central de l'Univers et que les planètes tournent autour de lui. Copernic est à l'origine de cette hypoyhèse, simplifiant du même coup l'explication des phénomènes astronomiques constatés jusqu'alors. Après lui, Kepler en démontre la validité en énonçant les 3 lois fondamentales du système solaire: plat, infini, né d'une "singularité" initiale. Avec Newton, qui déduisit la mécanique céleste de la loi de la gravitation, il fut de ceux qui on fait passer la description du monde de l'aspect cinématique à l'aspect dynamique.

Les immenses travaux de recherche menés pendant plus de 200 ans ont ainsi permis de déterminer de façon précise la distance de la Terre au Soleil et aux autres planètes connues, d'adopter des plans de référence du ciel pour situer les étoiles, et d'étudier le comportement dynamique d'ensemble de tous les corps célestes. Les prestigieux observatoires astronomiques de Greenwich et de Paris furent créés à la fin du 17° siècle.

Période pré-contemporaine ( 1800 env. - 1900 env. )

Véritable tournant dans l'Histoire astronomique, la période pré-contemporaine fut en particulier marquée par la découverte de l'existence de Neptune en 1846 par l'Allemand Galle, prévue théoriquement par Le Verrier. Cette brillante démonstration a conforté la vision du monde née de la mécanique céleste de Galilée et de Newton.

La découverte de l'analyse spectrale - méthode qui sert à reconnaitre les différentes substances d'une source lumineuse - conjuguée à la naissance de la photographie astronomique, permit à l'Américain Draper de photographier dès 1871 le spectre de l'étoile Vega.

Notre système solaire

Le système solaire est composé de neuf planètes, de milliers d'astéroïdes, des météorites et des comètes, ainsi que de la poussière interplanétaire, et juste une étoile: notre Soleil. Les planètes suivent une orbite elliptique autour du soleil. Le schéma ci dessous en représente l'ordre et l'aspect, les distances et tailles respectives ne sont bien sûr pas respectées ( Le soleil est par exemple 1.302.000 fois plus volumineux que le Terre ... )

Système solaire

Ses planètes

Elles sont au nombre de neuf. Les planètes peuvent être regroupées en deux catégories : les planètes dites telluriques, c'est-à-dire constituées de roches, qui sont les planètes les plus proches du soleil (Mercure, Venus, Terre et Mars); il y a aussi les planètes gazeuses (Jupiter, Saturne, Uranus et Neptune) plus éloignées sinon la chaleur du Soleil aurait causé leur évaporation prématurée...

Pluton est une planète un peu particulière, elle est très éloignée du soleil et très petite, elle est constituée de roches comme les planètes les plus proches. Selon certains scientifiques, elle devrait plutôt être classée dans la catégorie des astéroïdes.

La planète Terre : notre foyer

Planète TerreLa Terre a pour particularité d'être la seule planète habitable de notre système solaire grâce à son atmosphère, à sa distance idéale au soleil, à sa constitution biologique et géologique ...

La Terre est couramment surnommée la "planète bleue", du fait que plus des deux tiers de sa surface sont constitués d'océans.